vivavoce.fr
Sports et Loisirs

Comment améliorer les appuis pour les cyclistes randonneurs ?

Rate this post

Des bons appuis sont essentiels pour que le cycliste randonneur ne se trouve pas en mauvaise situation physique. Le guidon, la selle et les pédales sont les seuls appuis dont dispose le cycliste.

Le guidon

Il se compose de deux pièces : la potence et le cintre. Ces deux éléments devront-être en dural de préférence car une potence en acier peut affaiblir un cintre en dural en l’entamant. La longueur de la potence est déterminée par la position du cycliste et la longueur du tube horizontal du cadre. Éviter impérativement de sortir la potence du pivot de la fourche au-dessus de la marque indiquée par le constructeur, sous peine de la casser… Vérifier que son diamètre est correct.

Il existe plusieurs formes de cintre. Le plus confortable, à long terme, est multi-position, il permet de changer de position en modifiant le placement des mains, ce qui leur évite de s’ankyloser et ménage le dos et les épaules. Il doit être de même largeur que celle des épaules. Plus large, il assure une meilleure stabilité mais rend le vélo très encombrant, notamment dans les transports. Les mousses de guidon assez épaisses et compactes sont un investissement appréciable. Elles sont préférables aux gants de cycliste qui ont tendance à plisser au niveau de la paume et entre le pouce et l’index après une longue utilisation. Se servir des deux (mousse et gants) ne peut qu’apporter un plus dans le confort.

La selle

C’est un élément dont le confort est indispensable, le seul problème est qu’il n’y a aucune règle précise. Nous parlons, bien évidemment, de selle faite pour randonner plus de quelques heures. L’appréciation du confort d’une selle est éminemment subjective. Beaucoup pensent que le plus sûr est de choisir un modèle en cuir, rodé si possible, avec de gros rivets pour une meilleure tenue de cette matière. Tout le monde s’accorde à dire (et à observer) que les femmes et les hommes sont différents. La différence d’anatomie entre hommes et femmes, à cet endroit précis, implique des selles différentes.

Selle pour femme et selle pour homme

Généralement, la selle pour femme est plus large et plus courte que celle des hommes. De même, le positionnement de la selle ne se fait pas de la même manière. La selle homme est habituellement horizontale, voire légèrement montante, tandis que celle de la femme penche légèrement vers l’avant. La selle trop large est à éviter, pour limiter les frictions avec les cuisses, ainsi que la selle rétro à gros ressorts qui est surtout très lourde. Une selle trop souple, par exemple celle avec gel peut perturber les appuis naturels. On trouve maintenant des selles avec une partie centrale ajourée pour diminuer encore la pression à cet endroit précis.

Les fonctions essentielles de la selle

La selle est fixée sur le cadre par l’intermédiaire d’une tige de selle. Un chariot ajustable au moyen d’une ou deux vis doit faciliter le réglage simple et précis de son inclinaison. La selle de la marque Proust est originale car elle n’a conservé de la selle classique que l’arrière de selle sans la partie avant appelée « bec de selle ». Cet ensemble d’une seule pièce dont le support est lié solidairement à la tige de selle, est mobile. La rotation axiale et oscillatoire droite et gauche, montant et descendant, reculant et avançant alternativement, accompagne le coup de pédale. Le mouvement du bassin et les muscles sont ainsi libérés. La conception de cet appui fessier (selle) évite ainsi la majorité des compressions nerveuses, vasculaires, musculaires et des canaux (urinaire, lymphatique).

Les pédales

Nous vous recommandons ces principaux critères pour les choisir : une cage large et résistante, une qualité correcte des roulements ou, à défaut, la possibilité de régler le jeu et surtout, d’utiliser la pédale des deux côtés pour se libérer des cale-pieds dans les passages difficiles. Pour beaucoup, le dilemme, c’est de choisir soit des pédales automatiques avec chaussures spécifiques, soit des pédales plates acceptables. Il existe, chez Shimano, des pédales mixtes qui permettent de pédaler avec des chaussures à cales SPD ou avec des chaussures quelconques. Sachant qu’une paire de pédales est un des composants les plus faciles à changer, le critère le plus déterminant pour les choisir sera finalement leur confort d’utilisation. En revanche, une paire de cale-pieds avec des courroies est un complément indispensable pour pédaler efficacement dans le cas de pédales plates. Les cyclistes débutants craignent souvent de ne pas pouvoir se dégager en temps voulu des cale-pieds. Dans une première approche, on peut supprimer la courroie et ne garder que le cale-pied. On peut aussi mettre de petits cale-pieds ouverts en résine qui permettent de fixer le pied sans le bloquer. Pour une pédale sans accroche de chaussure, préférez une pédale métallique (plus solide), à picots pour ne pas glisser.

Related posts

Quelques activités sportives à faire au Japon

Laurent

Comment bien choisir son antivol vélo?

Laurent

Voyage sportif : 3 activités sportives incontournables lors d’un séjour à Madagascar

Laurent