vivavoce.fr
Voyage et Tourisme

5 règles de base pour un voyage éthique et responsable

Rate this post

Partir à l’étranger donne une opportunité de faire de nouvelles découvertes. Lors d’un voyage éthique et responsable, le plus important serait de laisser une empreinte positive dans le respect de la population, la faune et la flore, le patrimoine historique et culturel, les us et coutumes du lieu de destination.

Bien préparer le voyage avant le départ

Un voyage éthique et responsable se prépare longtemps par avance. Une fois que la destination est choisie, il faut essayer de s’informer au maximum sur la population locale, leur mode de vie, leur religion, leur patrimoine, leurs us et coutumes, etc. Il ne faut pas hésiter à apprendre quelques mots dans leur langue afin de faciliter le contact avec les habitants. La valise ne doit pas être pleine afin de pouvoir ramener avec soi des objets fabriqués par les artisans locaux en guise de souvenirs. Tous les renseignements concernant l’hébergement, le transport, les activités praticables sont aussi fort utiles lorsque les voyageurs arriveront à destination.

S’imprégner du mode de vie local

Un touriste responsable peut délaisser son mode de vie et s’adapter à celui de son pays hôte. Il devrait manger les spécialités culinaires locales, se vêtir selon la coutume locale et se déplacer avec les moyens du bord. En liant connaissance avec les habitants, il n’aura aucun mal à s’adapter.
Lors du voyage éthique et responsable, choisir un logement respectueux de l’environnement fait partie des règles de base à respecter. Un hôtel de Rabat par exemple est certes confortable mais les voyageurs pourront mieux apprécier le mode de vie de la population locale en optant pour un riad, un camp ou un écolodge pour dormir même si c’est seulement pour quelques nuitées.

Préserver les lieux touristiques et historiques

Comme chez soi, le tri de déchets reste de rigueur à l’étranger. C’est aussi le but du voyage éthique et responsable. Le passage du voyageur ne doit pas avoir des impacts négatifs sur les lieux visités : plages, parcs, sites archéologiques, etc. Le prélèvement d’objets ou d’êtres vivants dans les espaces naturels est formellement interdit. Il en est de même pour l’achat d’espèces protégées.

Contribuer à une activité solidaire ou responsable

Être responsable, c’est promouvoir les initiatives locales. Les voyageurs pourront le faire de diverses manières : acheter des produits issus du commerce équitable, soutenir des organisations non gouvernementales dans leurs actions, participer à des activités solidaires, effectuer des dons à des associations et les faire connaitre dans leur pays d’origine en devenant leur ambassadeur, etc.

Partager ses expériences

Les touristes pourront faire bénéficier à leurs amis, connaissances, familles les bonnes expériences qu’ils ont vécues. C’est une très bonne initiative puisque de plus en plus de personnes recherchent des informations sur Internet en vue de préparer leur prochain voyage éthique et responsable.

Autres articles

Toutes les bonnes raisons de partir pour l’Inde

sylvin

Explorer la Vendée Vallée autrement en chemin de fer

sylvin

Cyclotourisme : les 4 raisons pour se loger dans un gîte d’étape

Ines

Week-end à Bordeaux : s’organiser pour bien profiter

sylvin

Quel moyen de transport pour une promenade à travers les rues de Lyon !

Laurent

Découvrir le Maroc en louant une voiture

Laurent

Que faire le soir à Paris ?

sylvin

Quelques idées pour voyager sans sortir de chez vous

sylvin

Quelques conseils pour visiter Lyon en 2 jours.

sylvin