vivavoce.fr
Emploi et Enseignement

Comment devenir interprète de conférence ?

Comment devenir interprète de conférence ?
5 (100%) 1 vote

Le métier d’interprète est souvent assimilé au métier de traducteur. Toutefois, la traduction et l’interprétation sont deux choses distinctes. Notez qu’un traducteur effectue un travail d’écriture et qu’un interprète travaille sur des discours et des débats. En somme, un interprète traduit tout ce qui se dit à l’oral. Les traductions qu’un interprète sera en charge sont généralement de la langue du professionnel vers une ou plusieurs langues étrangères et inversement.

En quoi consiste le métier d’interprète ?

Le métier d’interprète se fait en temps réel ou avec quelques minutes de décalage au maximum. Effectivement, en faisant appel à un interprète, ce professionnel se charge de la traduction de tout ce qui est discours, dans une langue vers une autre. Contrairement à ce que vous pouvez penser, ce métier n’est pas aussi que de connaître et de parler plusieurs langues. Avant de faire une traduction, un travail préalable est indispensable. L’interprète se doit de s’assurer de posséder le vocabulaire technique utile.

 

Il a besoin d’avoir connaissance des termes spécifiques avec leur niveau d’intensité afin qu’il intervienne avec efficacité durant les négociations commerciales ou les discours politiques. Actuellement, les corps politiques, les télévisions, les radios, les tribunaux ou encore les organisations ont recours à des interprètes. Deux types d’interprétations distinctes peuvent être définis. Le genre d’interprétation consécutive demande de traduire vers une langue distincte un discours juste après que celui-ci soit fini.

Pour ne rien omettre, l’interprète prend notes au fur et à mesure. Le type d’interprétation simultanée requiert une traduction instantanée avec le discours. En général, le professionnel est installé dans une cabine pour entendre son orateur à partir d’un casque. Il fait la traduction à l’aide d’un micro. Ce type d’interprétation est souvent le plus utilisé. Sachez que l’interprète de conférence se situe en haut de la pyramide des métiers des langues.

Les études pour devenir interprète

La qualité initiale d’un interprète est la capacité à savoir parler plusieurs langues différentes. Comme il est nécessaire d’écouter avec attention les discours pour pouvoir les traduire de la manière la plus fidèle possible, le métier d’interprète requiert beaucoup de concentration. Chaque traduction se doit d’avoir les bons termes et les meilleures nuances. Un interprète a pour obligation de ne pas stresser et d’être bien posé. La curiosité, la rigueur et une bonne culture générale sont indispensables dans le métier parce qu’un interprète ne peut pas travailler avec des sujets qu’il ne connaît pas.

Il est donc crucial de parfaire les connaissances sur le thème qui sera abordé. Le métier d’interprète requiert également une vivacité d’esprit étant donné que les traductions doivent s’effectuer le plus vite possible. Pour devenir interprète, vous devez au moins être titulaire d’un bac +5 ou un master. Vous êtes dans l’obligation de passer par une licence Langues Etrangères Appliquées ou LEA, une licence Langue, littérature et civilisation étrangère ou LLCE ou une licence professionnelle traduction-interprétation. Après que vous ayez obtenu votre licence, vous devez obligatoirement poursuivre vers un master. Pour adhérer à un master, il faut en majorité passer par un concours. Cependant, vous avez le choix entre de nombreux masters. Il y a le master interprétation de conférence, le master langues et marchés des médias européens ou encore le master langue, littérature et civilisation étrangère.

Pour accéder à un poste d’interprète, il faut passer par plusieurs études. Le taux d’échec est vraiment supérieur. Pour trouver un établissement intéressant pour apprendre le métier d’interprète, sachez que l’ESIT et l’ISIT sont les plus réputées en France. L’École Supérieur d’Interprète et de Traducteur ou l’ESIT se trouve à Paris 3 et l’Institut de Management et de Communication Interculturels, qui a été anciennement l’Institut Supérieur d’Interprétation et de Traduction ou l’ISIT se trouve également à Paris.

Les perspectives d’avenir d’un interprète

Concernant le statut d’un interprète, celui-ci peut devenir un salarié dans une entreprise, une agence de traduction, une organisation internationale. Il peut également être un fonctionnaire international ou européen. Toutefois, plus de 80% des interprètes exercent en tant que travailleur libéral. Ce que gagne un interprète varie grandement selon sa situation. Si c’est un interprète salarié, il peut toucher dans les 2 000 à 3 000 euros nets par mois. Un interprète travaillant en tant que fonctionnaire peut gagner jusqu’à 6 000 euros nets par mois.

En effet, la fonction publique est un peu plus généreuse. Si c’est un interprète indépendant, il sera rémunéré la journée et selon les missions. Il peut toucher entre 600 à 800 euros dans la journée. Un interprète de conférence débutant gagne en moyenne 1 900 euros bruts par mois. Si l’interprète a une spécialisation, son insertion sur le marché du travail est plus aisée. En effet, la progression dans le métier d’interprète est difficile étant donné que l’expérience est un important atout. Toutefois, avec une spécialisation dans certains domaines, dont la politique, le scientifique ou l’économie, vous pourrez en rapporter beaucoup.

Autres articles

Le CACES un atout pour s’insérer dans le monde professionnel ?

Tamby

Rédiger un CV : les rubriques à ne pas oublier

Tamby

Le smart building : une révolution de l’immobilier de l’entreprise

Laurent

Formez-vous aux métiers du commerce et du management

Journal

Les avantages de bien placer son mobilier scolaire

Claude

Les avantages des formations de langues étrangères en visioconférence

sophie

Zoom sur le métier d’un cabinet de recrutement

Tamby

Des astuces et conseils pour un relooking

sylvin

Comment savoir si on fait le bon choix en faisant une reconversion professionnelle ?

Tamby