vivavoce.fr
Economie et Finances

États-Unis : L’accumulation des crédits automobiles présage une nouvelle crise

États-Unis : L’accumulation des crédits automobiles présage une nouvelle crise
5 (100%) 1 vote

La Réserve fédérale américaine fait part de son inquiétude face à l’endettement des ménages surtout en matière de crédits auto. D’après les données qu’elle publie, les financements que les établissements de prêts accordent pour l’achat de nouveau véhicule sont en progression incessante. À la fin de l’année dernière, son montant est évalué à 270 milliards de dollars. Or, depuis janvier, les débiteurs des banques éprouvent du mal à rembourser leur dette.

Des retards de remboursement : un phénomène généralisé

Environ 7 millions de souscripteurs en crédit auto affichent un retard de paiement équivalent à un trimestre. D’après la Réserve fédérale, de telle situation n’a été constatée depuis 8 ans. Toutefois, aucun signe d’alarme n’a été observé chez les établissements de prêt. En effet, seuls 22% des crédits octroyés sont considérés « à risque ». Le reste est attribué à des profils répondant aux conditions de solvabilité.

Le retard concerne principalement les emprunteurs inscrits dans la tranche d’âge inférieure à 30 ans, des étudiants. En concluant d’autres contrats de prêt mis à part le crédit auto, ces derniers se retrouvent avec un budget limité.

Le constat de la Fed prête à confusion, car selon celle-ci, le taux de chômage est faible. À part cela, même si les Américains ont tendance à cumuler de nombreux crédits, ils remboursent souvent en priorité les prêts auto. Dans ce contexte, toute justification des retards perd son sens. En France, il existe beaucoup d’organismes qui offrent la possibilité de souscrire à meilleur taux. Pour en savoir plus sur l’offre de credit auto Cetelem ou du CIC, vous pouvez vous rendre sur ce lien.

Situation à double tranchant : hausse      des prix et prorogation de l’échéance

Sachant l’engouement des Américains aux véhicules de luxes, les banques ainsi que les concessionnaires ont essayé de proposer des offres plus attrayantes, parfaitement conformes à leurs attentes.

Pour attirer l’attention des acheteurs, la règle des 20/4/10 est appliquée au grand nombre de contrats de prêt. Il impose à l’emprunteur un apport initial correspondant à 20% du montant octroyé, une échéance plus longue sans dépasser la limite de 4 ans et des mensualités plafonnées à 10% des revenus.

Cependant, il est de constat que ce système n’est pas tenu en compte puisque pendant l’année dernière le montant moyen des mensualités, soit 545 dollars est largement supérieur au plafond de 10%. Mais aussi, face à l’évolution croissante du prix des véhicules neufs, les banques sont dans l’obligation de proroger l’échéance en 6 et 8 mois en moyenne.

Autres articles

Locataire et droit, focus sur les dépenses et les financements

sylvin

Éviter les agios à la fin du mois, les astuces

sylvin

La meilleure option entre crédit affecté et crédit non affecté

Laurent

3 grandes tendances de marketing à surveiller en 2019

sylvin

Les investissements à faire quand vous avez plus de 50 ans en Belgique

sylvin

Comment procéder à la liquidation eurl ?

Agatha London

De quelle manière travailler sur le Forex au Pakistan?

Agatha London

Pourquoi est-il intéressant de créer sa société à Hong Kong ?

Journal

L’utilisation de la carte bancaire et de la monnaie par les clients français

Claude