vivavoce.fr
Commerce et Economie

Les arômes et liquides des cigarettes électroniques, tout savoir à leurs sujets

Rate this post

Les arômes permettent de diversifier les plaisirs ressentis en fumant une cigarette électronique. Un autre point sur ces liquides qui a fait la une sur de nombreux sites, c’est le degré de nocivité de certains d’entre eux. Plusieurs grandes universités américaines comme Harvard ont mené des recherches pour déceler le vrai du faux. Dans tous les cas, c’est un produit qui continue à conquérir beaucoup de personnes. Il se décline sous plusieurs formes et formats pour le plus grand plaisir de tous.

  1. Les différentes sortes d’arômes

Il existe plus d’une cinquantaine de saveurs en matière d’e-liquide. Il y a ceux qui sont naturels et ceux qui sont d’origine chimique. Pour ce dernier, il se compose généralement de propylène de glycol et de glycérine. Le tout est additionné de quelques gouttes d’eau et du parfum souhaité. Le tout forme le liquide cigarette electronique qui est consommée sous forme de fumée.

En fonction du besoin de la personne, il existe des liquides qui possèdent de la nicotine au niveau de leur ingrédient et d’autres qui n’en ont pas. En matière de parfum et de goût, il y a par exemple, la senteur de tabac, de menthe, de vanille, de réglisse…

Puis, il y a les ingrédients naturels qui sont surtout à basse boisson et de mélange de fruit. Les plus appréciés sont l’arôme de café, celui à la saveur gourmande, les arômes boissons, la saveur de tarte ou de gâteau…

Enfin, il y a les liquides qui comprennent du propylène de glycol et d’autres qui n’en possèdent pas. En effet, cet ingrédient peut provoquer des irritations. Il peut aussi développer d’autres symptômes pour traduire un cas d’intolérance chez le sujet concerné.

  1. Attention, c’est un produit à consommer avec modération

L’université de Rochester a mené une étude sur les différentes réactions des gens face à une prise régulière de la cigarette électronique. Ils ont déduit plusieurs conclusions qui ne sont pas à prendre à la légère. Le but n’est pas de diaboliser ce produit, l’important c’est d’informer les gens sur ce qu’il peut provoquer. Automatiquement, comme ce n’est pas un produit de consommation banal, il présente toujours un risque quelque part pour celui qui l’adopte au quotidien.

En premier, l’étude a révélé que le liquide et les différents arômes proposés sur le marché peuvent affecter et endommager les dents et les gencives. Ils peuvent aussi avoir une mauvaise répercussion sur les poumons et les autres organes qui contribue à former le système respiratoire : les tissus, le diaphragme, la cage thoracique.

Ils affectent aussi le système immunitaire et peuvent même ralentir la cicatrisation chez les sujets plus sensibles.

En conclusion, il est bon de préciser que ce n’est pas l’arôme en question qui pose un problème de santé. C’est surtout le composant qui le constitue qui le rend potentiellement nocif ou non. Par exemple, une saveur peut avoir le goût de menthe, ce n’est pas pour autant qu’il est dangereux. Le parfum vanille, qui est souvent choisi peut contenir de l’acétyle ou du diacétyle. Ces deux ingrédients sont reconnus comme nocifs pour le système respiratoire.

Related posts

Les nouveaux enjeux de la silver économie

Christophe

L’utilisation de la carte bancaire et de la monnaie par les clients français

Laurent

Le nombre de roses idéal dans un bouquet de fleurs

Agatha London