vivavoce.fr
Art et Culture

Marc-Arthur Kohn, un précurseur au service des traditions

Marc-Arthur Kohn, un précurseur au service des traditions
5 (100%) 3 votes

Après des études dans le monde de l’art, Marc-Arthur Kohn sort major de sa promotion à l’École du Louvre. Refusant de choisir une carrière de conservateur de musée, il préfère devenir commissaire-priseur. Conservateur notoire de la tradition de l’art français, sa réputation le précède depuis son installation en province en 1974 puis à Paris, en 1994. Ce passionné du courant Impressionniste veut replacer sa part d’importance à l’art dans le paysage français. S’adaptant constamment aux évolutions, qu’offrent le reste du monde, il est devenu un personnage majeur du milieu à travers des nombreux pays européens. Il peut se flatter de pouvoir présenter ses objets dans des musées de renom, tel que le Château de Versailles ou encore le Musée du Louvre. Ses nombreuses qualités lui permettent de coordonner les recherches et la sélection des ventes dans lesquelles son animation enthousiaste est souvent remarquée. Fort d’une grande expérience, le commissaire-priseur s’est imposé dans l’univers artistique comme un protagoniste aux facettes diverses et variées. Désormais, il préside une maison de vente indépendante, qui expose et programme des ventes aux enchères publiques, depuis une quarantaine d’années.

Un label « Made In France »


La vocation du fondateur de cet institut est de faire progresser la vision du métier. Dans cet esprit, la place de la France doit jouer son rôle et faire-valoir ses atouts. Ainsi, depuis sa fondation en 1974, cette maison de vente aux enchères d’œuvres d’art s’est entourée de commissaires-priseurs professionnels hautement qualifiés. Installée au centre du quartier central des Affaires de Paris, elle s’efforce d’agir pour soutenir le savoir-faire français. Pour ce faire, l’association « Les Grands Ateliers de France« , avec laquelle la maison de vente s’est associée, regroupe différents corps de métier d’artisan de haut niveau. La haute valeur de ces artisans contribue à valoriser le « Made in France » sur le marché de l’art. Aussi, conjointement avec le mécène Georges Bettati, le prix « savoir-faire et tradition » vient assurer cette excellence de leur travail, reconnue à travers le monde.
Au sein de cette maison de vente, un espace culturel, servant de vitrine, permet d’exposer, avant les ventes aux enchères publiques, les objets qui y seront présentés. Une galerie, séparée de la première, autorise désormais les ventes, dit de gré à gré, c’est-à-dire sans intermédiaire. Enfin, des rassemblements culturels et événementiels, tels que des conférences sur l’histoire de l’art y sont tenus. Tout ceci traduit la volonté d’être présent sur le marché, tant sur le plan professionnel (experts, conservateurs, historiens) que sur la sphère du service pour particuliers, par le biais de conseils ou de catalogues à destination des amateurs d’art.

Ce lieu d’exception offre une visibilité aux œuvres d’art de qualité française tout en permettant un service haut de gamme aux personnes, qu’ils soient acheteurs ou vendeurs.

Autres articles

La méthode Montessori offre un environnement propice à l’apprentissage

sylvin

Comment estimer une œuvre d’art ?

Nathalie

Le Pays du Gard : un département connu pour ses vignes

sylvin

Mémoriser les moments forts dans votre vie

sylvin

Raisons d’investir dans le coaching de cadres

Laurent

Tour d’horizon des spécialistes du street art et de l’art urbain à Paris

arnaud

Comment trouver un bon photographe dans votre ville ?

sylvin

Ateliers des musées nationaux : un peu copistes, surtout artistes

Franck

Comment mettre sur pied un concert ?

sylvin