vivavoce.fr
fabrice_darly_bois_contruction
Immobilier

Comment bien choisir son bois de construction ?

Rate this post

Le bois de construction a vraiment tout pour plaire. Non seulement il est une ressource renouvelable, mais il ne demande que très peu de transformation. En prime, il peut être acheté localement. Tout cela fait du bois de construction un matériau à très faible impact environnemental. Cependant, il ne se choisit pas au hasard, notamment lorsqu’on le destine à la construction.

Le bois : un matériau d’avenir dans la construction

Le bois est utilisé dans la construction depuis la nuit des temps. Ce n’est pas pour autant qu’il est obsolète. Bien au contraire, le bois est un matériau d’avenir. Les personnes soucieuses de recoller avec l’environnement choisissent le bois comme matériau de base du fait de son énorme malléabilité et de ses excellentes performances énergétiques.
Lorsqu’on choisit du bois pour les besoins d’une construction btp, il ne faut pas uniquement s’arrêter sur les critères esthétiques du matériau. Pour les éléments structurels de l’habitation, des critères comme les intempéries, les charges auxquels ils seront soumis et les agents extérieurs doivent être pris en compte.

Les bois à privilégier pour chaque élément de la construction

Contrairement aux idées reçues, la maison en bois est aussi robuste et esthétique que la maison en béton.

Pour l’ossature :

Les essences recommandées pour l’ossature de la maison sont le sapin et l’épicéa. Ces deux types de bois sont économiques, robustes, mais très légers. Ils sont donc très faciles à travailler, mais on les apprécie beaucoup plus pour leur prix relativement abordable. Attention ! Comme ils servent avant tout de supports, ces bois doivent être de classe 3 au minimum. Pour ainsi dire, ils doivent résister à la chaleur et à l’humidité.

Pour la charpente :

La charpente est l’élément le plus important de la maison en bois. Pour cet ouvrage, vous aurez le choix entre diverses essences. La meilleure alternative pour la charpente reste le chêne. Ce bois témoigne d’une énorme résistance mécanique tout en étant très dense. Il peut également être utilisé pour le bardage, le lambris, et les bardeaux de toiture. Vous pouvez également choisir du châtaignier, mais il présente un désavantage de taille : il se rétracte lorsqu’il est exposé à une forte température. L’essentiel est que le bois choisi respecte la norme NF et est de la catégorie 2. En d’autres termes, son degré d’humidité doit être situé entre 13 et 17 %.

Pour le bardage :

Le douglas est le bois parfait pour le bardage. Naturellement imputrescible, ce bois peut résister à toutes les conditions climatiques auxquelles votre région est confrontée. En plus, la belle couleur rougeâtre de ce bois va procurer au bois une très jolie finition naturelle. Autrement, vous pouvez opter pour du mélèze. Ce bois séduit pour ses performances thermiques et phoniques, mais aussi pour sa faculté à résister aux températures les plus basses.

Pour la menuiserie intérieure :

Pour la menuiserie d’intérieur, l’idéal est d’adopter du bois massif comme le chêne, le palissandre. Mais la star actuelle des essences pour la décoration d’intérieur est aujourd’hui le red cedar. Provenant du Canada, ce bois noble est d’une rare élégance. Sa teinte brune ou grisâtre en fait un fait parfait pour les meubles et les ouvrages de menuiserie en tous genres. Pour des ouvrages comme le parquet, les meubles et les escaliers, autant opter pour du hêtre.

Le bois de construction : privilégier le choix écologique

Autres articles

Notre future habitation en containers sur notre terrain familial

Franck

Déchéance de prêt : oui c’est possible d’éviter cette sanction

Ines

Conseils pour bien investir dans les murs de commerce

sophie

Opter pour la SCPI Européenne pour un gain d’investissement

Laurent

Immobilier à Bordeaux : zoom sur les missions du promoteur

Journal

La vie au sein de la copropriété

sylvin

Immocitiz : Investissement immobilier pour louer

sylvin

Pour quelles raisons souscrire à une assurance dommages ouvrage ?

Journal

Payer moins d’impôts en 2019, comment faire ?

Laurent